Retour

1° SEMINAIRE INTERNATIONAL DU VATICAN
Le challenge d'être un athlète chrétien par Jeff Suppan

        Depuis 1993, Jeff Suppan est un batteur dans la ligue majeur de Base-ball : d’abord avec les Red Sox de Boston, et depuis 2004, pour les Cardinals de Saint Louis. Il a eu des saisons successives de victoires avec les Cardinals et à la fin de la saison 2005 avec un E.R.A. ( moyenne de courses gagnées ) de 3,57, parmi les meilleur de la ligue, ce qui a permit aux Cardinals d’aller aux playoffs des World Series.

Depuis que j’ai aimé pratiquer des sports, j’ai toujours su qu’ils seraient une partie de ma vie. Quand j’avais 8 ans, comme tous les autres enfants de cet âge, je voulais être un joueur de base-ball de la ligue majeur. Je ne le voulais par pour l’argent ou le succès, d’abord je voulais être un joueur de balle parce que je pensais que c’était ce que Dieu voulait pour moi. Je pensais que c’était un appel. Après être allé au lycée catholique de Crespi, une école carmélite de garçons en Californie avec un programme actif de retraite, j’ai pu développé ma connaissance de la foi. Durant mon année d’aîné à l’une de ces retraites, j’ai fais une expérience très spirituelle avant une large croix de bois. Dans ce moment de prière, j’ai demandé à Dieu de me donner la force pour être capable d’accepter ce qu’il voudrait pour ma vie. J'ai pensé qu'il me menait vers le base-ball, mais je n'étais pas sûr. Ainsi je remets tout entre ses mains et voici ce que je suis aujourd'hui ! Je voudrais partager avec vous une partie des défis et  des opportunités que j’ai vécu en tant que joueur catholique dans des sports  professionnels.

Il m'a souvent été demandé : quels sont les défis que vous relevez en tant qu'athlète professionnel ? Je réponds habituellement : les mêmes défis que tout le monde autrement ! Les gens tendent à mettre les athlètes professionnels à un niveau différent, pourtant, nous devons relever les mêmes défis dans la vie que chacun  autrement. Après avoir reçu mon diplôme au lycée, j'ai quitté l’environnement proprement catholique et suis entré dans un monde où je suis continuellement en contact avec des personnes de différentes croyances, ce qui a beaucoup défié ma propre foi. Comme jeune joueur de balle, j'essayais de me concentrer sur mon  talent, ce qui me laissait peu de temps pour étudier la foi. Cependant, au clubhouse, beaucoup de différents avis sur la foi et les croyances sont venus dans les discussions. Une fois, après être entré dans une discussion animée avec un joueur partenaire, j'ai dû finalement lui dire que nous devrions ajourner notre discussion afin de pouvoir travailler ensemble en équipe.

Un autre défi est que je suis toujours en voyage et que je n'ai plus de paroisse locale. Quand j'ai eu des questions au sujet de la foi ou besoin de conseils, je ne pouvais plus aller au prêtre que j'avais connu toute ma vie. Je rencontrais constamment dans mes voyages de nouvelles paroisses et de nouveaux prêtres, mais j’étais toujours de passage. Le vrai défi était de participer à une messe le dimanche ! Un programme de ligue majeur consiste en 162 matchs en 6  mois, plus un mois d’entraînement  en Floride. Nous jouons de côte en côte nous déplaçant de ville en ville sur  presque une base quotidienne : beaucoup de matchs, de voyages, de fuseaux  horaires et d’hôtels ! Se réveiller tôt après un match en fin de soirée est difficile et pas bon avant un match. C'est certainement un défi pour les athlètes catholiques professionnels voulant participer à la messe du dimanche pendant la saison. La recherche d'un prêtre afin d'aller se confesser peut être aussi un défi. Dans quelques villes catholiques, comme Boston, il est beaucoup plus facile que dans d'autres. Il y a eu des périodes où j’ai dû appeler n'importe quelle paroisse que je pouvais trouver dans l'annuaire téléphonique pour m’arranger pour me confesser. 

Une occasion formidable pour un athlète professionnel est l’exposition des médias qui est définitivement un bon moyen pour atteindre un bon nombre de gens. C’est une telle responsabilité que je veux être le meilleur modèle dans mon rôle, j’essaye de les amener à suivre Jésus. Il est étonnant de voir comment les enfants nous écoutent ! À une occasion, je disais à quelques élèves de cours élémentaires une histoire au sujet de suivre Jésus et ce qu'ils devraient essayer pour faire pour être bons et pour vivre bien leur vie. Elle avait lieu pendant la période du conclave et le jour suivant le professeur leur a dit comment les cardinaux choisissent un nouveau  pape parmi les cardinaux. Un des petits élèves a levé la main et a dit : je pense qu'ils devraient choisir Jeff Suppan, c’est un grand cardinal !

Cependant, l'exposition des médias est une occasion très brève car un athlète professionnel a normalement une carrière très courte : trois ans est la carrière moyenne d'un joueur important de base-ball de ligue et dix ans est exceptionnel. C'est une fenêtre si courte d'occasion d'atteindre le peuple que vous pouvez tandis que vous êtes un joueur actif. Naturellement il y a la vie après le base-ball. Mais, le temps que vous avez en tant que joueur en activité, quand les enfants et les fans vous observent et quand votre influence est à son sommet, fini trop tôt.

Bien qu’absorbé par tous mes défis, ma carrière de professionnel m'a également donné des occasions de me développer dans  ma foi. Écoutant ceux qui ont questionné ma foi, je n'ai pas toujours su répondre à ces questions, j'ai juste cru. Pourtant ce n'est pas toujours la réponse la plus adaptée pour un sceptique ! Ainsi,  j'ai commencé à me renseigner sur l'apologétique. En parlant aux étudiants, particulièrement dans les lycées catholiques, je mettais en œuvre une certaine apologétique. Puisque les athlètes professionnels peuvent attirer l'attention de leur assistance, nous  pouvons aider d'autres dans leur foi. L’apologétique est également une  manière d'atteindre les autres athlètes professionnels catholiques afin de les aider à savoir et défendre leur foi. Ma mère ( qui est allé à l'école catholique avant le concile Vatican II ) a dit qu'elle avait étudié l'apologétique dans les écoles. Cependant, je n'avais jamais entendu parler du mot avant, et je ne savais pas qu'el outil puissant il pouvait être jusqu'à ce que j'ai été directement interrogé au sujet de ma foi et a avoir trouver les réponses à mes propres questions.

Une autre clef qui m'a aidé à me développer dans ma foi c’est la découverte de la valeur d'un conseiller spirituel. Il y a dix ans, quand  j'étais à Boston, j'ai rencontré un prêtre de l’Opus Dei, frère Dick  Reiman. Il est devenu mon conseiller spirituel ce qui était une nouvelle et grande expérience. En fait, nous parlons toujours à ce jour et c'est un bon résultat. Par la direction spirituelle j’ai pu mieux comprendre l'importance de la confession et la nécessité d'examiner ma conscience de sorte que je puisse vivre, ou essaye de vivre, comme le Christ. Je sais que chaque joueur ne peut avoir un prêtre individuel pour s'occuper de lui, mais peut-être il pourrait y avoir un prêtre disponible pour une équipe entière. Avoir un prêtre en tant qu'aumônier pour une équipe d'athlètes professionnels pourrait être quelque chose de bien.  

Le partage de ma foi avec d'autres a été une autre manière de progresser. J'ai essayé d'expliquer ma foi dans l'église d'une manière gentille. Je suis allé à beaucoup d'études de bible dans ma carrière de base-ball. Cependant, malheureusement il a semblé que tout le monde était contre moi. Souvent je disais en étant  exaspéré : j'ai pensé que nous étions ici pour parler de Jésus ! Car je n'ai pas voulu être converti à une autre foi, j'ai cessé d'aller aux études de bible et suis juste allé à la messe plus souvent, ce qui était bien. La lecture quotidienne des écritures a vraiment aidé ma vie spirituelle. J'ai trouvé par hasard la publication mensuelle de « Magnificat » une lecture et une méditation quotidienne sur la liturgie du jour qui a été vraiment salutaire pour moi. C'est dommage, cependant, que comme chrétien nous ne pouvons pas simplement recueillir pour nous concentrer sur la louange et sur Jésus dans un arrangement paisible.

Comme les athlètes catholiques nous tendons à être très privés dans notre foi. Nous avons besoin également d'aide pour apprendre comment évangéliser car souvent nous ne savons pas le faire. Nous avons besoin d'aide pour savoir comment nous situer dans la culture moderne pour son avantage et celui de l'église. Cependant, je crois que nous pourrions intensifier notre présence et relever ces défis si nous étions guidés. Il y a beaucoup de catholiques qui sont très forts dans leur foi mais n'arrivent pas à toucher les personnes. En outre, les médias dépeignent parfois certains d'entre nous d’une manière différente que nous sommes vraiment. Ils peuvent  tendre à se concentrer sur le négatif, pendant que la société se nourrit de cella. Cependant, la majorité de joueurs, avec leurs bons contrats, ne sont pas reconnus tandis que la minorité obtiennent l'attention de beaucoup. Cependant, je suis confiant que nous puissions proposer quelques  initiatives qui peuvent aider les athlètes à découvrir le message de Jésus Christ. En apprenant les manières les plus efficaces pour agir ainsi pourrons vraiment  faire une différence.