Retour

1° SEMINAIRE INTERNATIONAL DU VATICAN
Les associations sportives catholiques par Clément Schertzinger

        Clément Schertzinger, est natif de la région de Neuf-Brisach en France, il est l'actuel président de la Fédération Internationale d'Education Physique et Sportive ( FICEP ) qui a été fondé à Nancy au début du 20° siècle. Mr Schertzinger est aussi président honoraire de la FSCF, la fédération française membre de la FICEP. Aujourd'hui, la FICEP représente 3,5 millions de membres dans 12 pays européens ainsi que le Cameroun et Madagascar. Schertzinger a fréquemment été un délégué du Saint-Siège à de diverses réunions concernant des thèmes reliés au sport que ce soit à l'UNESCO ou à l'Union Européenne.

Les organismes catholiques sportives, comme les deux grandes associations européennes représentées à cette conférence ( FICEP et FISEC ), ont commencé à exister à la fin du 19ème siècle et commencement du 20ème siècle comme initiatives des paroisses semblables aux associations civiles des sports. Dans un certain sens, ces associations catholiques sont un fruit de l' encyclique Rerum Novarum ( 1891 ) de Léon XIII, renouvelé cent ans après par Jean-Paul II avec Centesimus Annus. Bien que Rerum Novarum ne concerne pas le sport directement, il considère quelque chose très reliée au sport pendant qu'il traite le monde du travail et du temps libre. C'était spécifiquement pendant la période de ce document papal important que les paroisses ont commencé à s'occuper plus directement de leur jeunesse et ont proposé des activités sportives en tant que des moyens efficaces pour leur développement. Nous ne pouvons pas également nier que les valeurs favorisées dans le sport sont, et resterons des valeurs pour être, humaines et chrétiennes.

La Fédération Internationale d'Education Physique et Sportive ( FICEP )est né en 1906 à l'initiative de la Fédération Française Catholique et Sportive ( FGSPF ) et la Fédération Italienne des Sports Catholiques ( FASCI ). Quand ces deux fédérations se sont réunies ensemble pour une compétition internationale de gymnastique, elles ont lancé l'idée d'unir toutes les associations de sports catholiques à l'intérieur d'une organisation internationale. En 1908, Pie X a donné l'impulsion à ce projet en recevant dans la cour intérieure du Vatican les participants de la première compétition internationale de gymnastique des sports catholiques , pendant cet événement, auquel plus de 2000 athlètes ont participé de partout dans le monde, le pape a exprimé son désir personnel que cette nouvelle fédération : soit développée puisque l'église catholique est développée, pour que tous soient unis à un esprit et à un cœur dans un même élan.

En 1913 a eu lieu à Rome le premier grand événement sportif de la FICEP. Bien que les activités aient été interrompues de 1914 à 1918 à cause de la première guerre mondiale, elles ont prises encore en 1919 avec l'arrivée de la paix. L'adhésion d'associations s'est développée rapidement les années entre 1922 et 1939, avec une compétition de sports à Paris en 1923, à Prague en 1929, à Anvers en 1930, à Vienne en 1936 et à Ljubljana en 1938 qui a rassemblé des milliers de jeunes qui ont enchanté en participant à ces activités sportives ce qui ont été caractérisés par une atmosphère d'amitié et de compétition chrétienne. Avec la deuxième guerre mondiale, les activités de la FICEP ont été suspendues et reprises encore avec une plus grande difficulté après la guerre. En fait, le nationalisme socialiste, et plus tard, le communisme démantelèrent ces fédérations catholiques de sport, en particulier en Europe de l'Est, où les fédérations pouvaient seulement recommencer après la chute du mur de Berlin en 1989.

Aujourd'hui, la FICEP est une fédération internationale de sports qui cherche à instruire la jeunesse sur les valeurs humaines et chrétiennes par le sport et les activités de récréation de la jeunesse. La FICEP favorise l'échange mutuel des expériences des personnes de différentes cultures, traditions, et milieux en recueillant la jeunesse ensemble de différents pays pour des événements internationaux. Convaincu de la valeur formatrice forte des activités sportives, artistiques, et récréatives en tant que moyen de stimuler la vertu, la FICEP cherche le développement global des facultés physiques, morales, humaines et sociales de ses membres par ces activités ce qui sont fondus dedans et inspirés par les enseignements de l'Eglise. Pour faciliter ces objectifs, la FISEC est aidé par une commission de la jeunesse qui se concentre sur le développement humain, une commission pastorale qui s'occupe de leur formation spirituelle, et la commission des sports qui organise les jeux annuels de FICEP.

Basé sur mes années d'expérience dans le domaine du sport, et dans la perspective de la nouvelle évangélisation auxquels chacun de nous sommes des protagonistes, je suis convaincu que le sport peut fournir des moyens utiles de répondre aux besoins éducatifs de la jeunesse d'aujourd'hui. Certainement ce n'est pas une tâche facile, surtout dans une société qui continue à évoluer rapidement. Pourtant rappelant les commencements de notre association internationale, notre histoire peut nous enseigner que, malgré des difficultés, nous pouvons en effet accomplir le progrès et arriver à un meilleur futur. Je continue à avoir la foi que nous pouvons atteindre nos buts.

Pour conclure, je voudrais rappeler les mots que Jean-Paul II a adressé aux participants de l'Assemblée générale de la FICEP en 1986 à l'occasion de notre soixante-quinzième anniversaire. Concernant le rôle du sport à une époque où le temps libre est croissant, il a observé : C'est dans ce contexte que les valeurs humaines du sport semblent les plus claires. On le voit cependant dans la manière manière efficace d'employer son temps, parce que dans le sport l'homme acquiert une plus grande maîtrise individuelle et manifeste une expression convenable de la domination de son intelligence et volonté au-dessus de son corps. D'où surgit une attitude sereine de respect, d'estime et de rachat pour l'activité sportive, et par conséquent sa considération comme occasion possible d'ennoblissement. Pouvez vous considérer dans votre mission un effort important de l'apporter à ce sujet, que la prolifération de l'activité des sports au niveau collectif, un rachat, ainsi pour parler, du phénomène des sports ont lieu, selon les principes toujours proclamés par l'Eglise. Puisse chaque athlète tâche d'atteindre, par la maîtrise individuelle, ces vertus humaines de base qui constituent une personnalité équilibrée, et qui développent de même une attitude humble et reconnaissante envers le donateur de chaque don, et ainsi la santé physique aussi bien, de cette façon ouvrant l'âme aux horizons de la foi.