Retour

1° SEMINAIRE INTERNATIONAL DU VATICAN
Introduction à la 2° table ronde par Norbert Muller

        Professeur Muller enseigne le sport à l'université de Joannes Guttenburg à Mainz en Allemagne. Comme un membre de la commission de Culture et d'Education du Comité International Olympique ( CIO ), il a été présent à tous les Jeux Olympiques depuis 1972 à l'exception de Moscou. En 1999, le professeur Muller a été un des experts indépendants qui a participé à la restructuration du CIO après le scandale de Salt Lake City. Il a été vice-président de la commission international du Fairplay de l'UNESCO et président du comité international Pierre de Coubertin. Depuis 1974, il est un des membres de la commission scientifique Eglise et Sport de la conférence des évêques d'Allemagne.

Comme Paul VI l'observe, l'écart entre l'Evangile et la culture est sans aucun doute le drame de notre temps. En fait, particulièrement quand nous considérons beaucoup du forme de la culture d'aujourd'hui de divertissement, l'espace entre ces derniers et l'Evangile peut sembler insondable. Cependant, en même temps, quand nous recherchons une manière d'établir ce lien, le sport émerge au premier rang en tant que phénomènes avec des possibilités uniques. Les nombreux problèmes qui infestent le monde du sport ont été rendus évidents dans la discussion de la table ronde d'hier. Cependant, malgré ces problèmes, le sport, comme activité qui engage des millions de personnes quotidiennement, peut offrir une porte par laquelle l'Evangile peut pénétrer notre culture. C'est dans ce sens qu'il peut considérer une frontière de la nouvelle évangélisation, un endroit de la rencontre avec le message de l'Evangile avec ces gens, particulièrement la jeunesse, qui peut être loin de l'église. Non seulement le sport peut présenter un moyen d'évangélisation, mais il peut également porter ses fruits dans le domaine de l'oecuménisme et présenter des moyens du dialogue inter-religieux.

Nous ne devons pas sous-estimer le trésor de notre foi et comment il imprègne les sports catholiques de manière ils sont perçus, pratiqués et joués. En tant que professeur de sport, il y a quelques années j'ai dirigé la thèse d'une étudiante du secondaire qui avait été instruit sous le communisme sans aucun contact avec le christianisme. Elle a décidé de faire sa thèse sur les perspectives d'éducation dans le travail du prêtre dominicain français Henri Didon. ( c'était le père Didon qui avait présenté à Pierre de Coubertin l'expression : Citius, altius, fortius qu'il adopterait pour les Jeux Olympiques ) Après une année à lire les écrits et les sermons du père Didon, elle a écrit et a défendu sa thèse. Quelques mois après sa défense, elle m'a invité à son baptême; et un an après, à sa messe catholique de mariage. Elle a trouvé Jésus Christ par ses études de sport par les yeux d'un auteur chrétien !

Un premier champ d'évangélisation du monde du sport se situe dans celui de l'éducation. Les écoles catholiques peuvent jouer un rôle important dans la pratique et la promotion des ethos d'un sport enracinés dans l'esprit de l'éducation chrétienne et en collaboration étroite avec la famille. Ces lieux, cependant, supposent que les professeurs catholiques, y compris des professeurs d'éducation physique, entraîneurs, et les directeurs de la jeunesse, se rendent compte de la contribution qu'ils peuvent rendre l'enseignement des valeurs morales et des sports aux racines d'herbe de niveau.

D' autre part nous trouvons le rôle significatif des athlètes professionnels : ces athlètes véritablement extraordinaires qui parviennent à combiner un niveau élevé d'exécution avec un niveau moral élevé peuvent devenir des modèles importants qui peuvent bien contrôler la haute résonance qu'ils reçoivent des mass médias. Les symboles religieux transmis par des athlètes, comme le signe de la croix, avaient également joué un rôle de plus en plus important à de grands médias d'événements sportifs ces dernières années. Ils peuvent être vus comme signes de bénédiction, mais ils peuvent être également convertit pour certains dans un sens de superstition.

La foi chrétienne nous invite à nous opposer à l'idôlatrie du corps aussi bien que n'importe quelle exploitation possible de la personne et devrait motiver sportifs et les sportives pour se lever pour l'équité, la tolérance et la solidarité. Les associations catholiques de sport peuvent jouer un rôle important en influençant la pratique journalière du sport si elles prennent leurs valeurs morales chrétiennes sérieusement, et reflètent ces valeurs dans leurs politiques et procédures.

Pour des chrétiens, le sport peut également être vu comme ministère pour les faibles et les êtres isolés. Par le sport, les gens peuvent gagner le nouvel espoir et peuvent retourner ou être ré-intégré dans la communauté. Les familles, les paroisses et les clubs de sports sont invités à développer une nouvelle " culture de dimanche " qui est vraiment une célébration " du jour du seigneur " par un arrangement approprié des événements. Des programmes de sports doivent être reconsidérés afin de le rendre possible aux familles et à la jeunesse, comme les athlètes professionnels à participer à la célébration de la messe du dimanche.

Des services religieux ont pu également être offerts aux événements principaux du sport. Une forme prouvée de la présence de l'Eglise à ces événements nationaux et internationaux comme les jeux olympiques, les jeux paralympiques et les championnats du monde est celui que l'on appelle : aumônier sportif. Il est souvent le cas qu'un ministère pastoral, souvent réalisé dans un esprit oecuménique de collaboration, atteint non seulement des croyants mais également ceux qui sont à distance de l'église.

Les relations entre l'Eglise et les organismes séculaires du sport ne sont pas toujours exemptes de tension occasionnelle. Néanmoins, la multitude d'intérêts communs et d'objectifs appelle une coopération continue et progressive l'un avec l'autre. Tout ceux qui interviennent dans des organismes nationaux et internationaux de sport peuvent porter ses fruits quand elles permettent à leurs actions d'être motivées par des principes chrétiens. Ces efforts peuvent être encore augmentés par les Comités mixtes, et les activités et les conférences avec des représentants des diverses équipes de sports et les associations communes au niveau international, national, local, et de paroisse.

Afin d'effectuer cette nouvelle évangélisation un effort coordonné est nécessaire parmi toutes ces " frontières " sportives. Je crois que l'investissement initial au sommet que de la coordination et l'organisation peut rapporter à un retour élevé à la base. Cependant, chaque individu et institution du sport a un rôle significatif à jouer en construisant ce pont entre l'Evangile et la culture d'aujourd'hui. Maintenant écoutons ce que les intervenants peuvent dire au sujet de leur frontière particulière.